Fonds communs de placements à risque

Fonds communs de placements à risque. Crées par la loi du 3 janvier 1983, ces fonds doivent investir au minimum 40% de leurs actifs dans des sociétés non cotées. Les plus-values sont éxonérées d’impôt si le souscripteur conserve ses parts pendant au moins 5 ans.